TÉMOIGNAGE

TÉMOIGNAGES


JENNY LÉVESQUE

Le 6 février 2012, madame Jenny Lévesque débutait un stage au sein de notre organisme dans le cadre de ses études en Techniques de travail social (TTS) du CEGEP de Rimouski, voici le témoignage qu'elle a bien voulu nous livrer.

Ma naissance et mes premiers mois de vie

Je m’appelle Jenny et je suis née le 4 décembre 1984 à l’hôpital de Rimouski atteinte du Spina-bifida. Cette maladie est une malformation congénitale liée à un défaut de fermeture du tube neural. Je suis née à terme et de manière naturelle, après 15 heures de travail. J’ai eu une première intervention chirurgicale à 2 semaines de vie et une deuxième à 3 mois. Cette dernière opération devait assurer ma survie. Ils m’ont installé un tube relié à la tête que l’on appelle une dérivation. Je suis l’aînée d’une famille de 2 enfants.

Mes premières années

J’ai passé les 6 premiers mois de ma vie à l’hôpital l’Enfant Jésus de Québec. Ensuite, j’ai passé presque 1 an dans une famille d’accueil. Étant donné le jeune âge de mes parents et aussi le fait que je suis leur premier enfant, ceux-ci ne savaient pas trop à quoi s’attendre ; c’est pour cette raison qu’ils m’ont placée en famille d’accueil. J’ai commencé à me tenir assise toute seule à l’âge de 6 mois ; par contre, je n’ai jamais pu marcher.

J’ai eu des suivis annuels à Québec jusqu’à l’âge de 18 ans. Ensuite, c’était uniquement au besoin ; donc, je n’y suis pas vraiment retournée. J’ai eu des séances chez le physiothérapeute jusqu’à l’âge de 6 ans et ensuite plus rien. Les médecins ont jugé que c’était inutile parce que ça ne changerait rien à ma situation et de plus, c’était des exercices très exigeants.

Mes années scolaires

J’ai commencé l’école à l’âge de 6 ans. Tout au long de ma scolarité, j’ai été dans une classe régulière. Ma mère n’aurait jamais accepté que je sois dans une classe spécialisée puisque je n’avais pas de déficience intellectuelle. J’ai fait toute ma scolarité dans des écoles de Rimouski.

À l’âge de 14 ans, j’ai subi une grosse opération à la vessie qui m’a fait rater 3 semaines d’école. À mon retour, je n’ai pas pu rattraper mon retard et j’ai été dans l’obligation de reprendre mon année ; j’étais alors en secondaire 2.
Depuis cette année-là, j’avais de plus en plus de difficultés à l’école. En secondaire 5, j’ai demandé à mes parents de m’inscrire dans un programme d’enseignement individualisé pour que j’aie plus de facilité. J’avais 18 ans et je voulais terminer mon secondaire sur une bonne note.

Ma vie autonome

Après mon secondaire, je suis allé au Centre de formation Rimouski-Neigette pour faire un Diplôme d’études professionnelles en secrétariat. À ce moment, je disais à tout le monde que le Cégep n’était pas pour moi. Pourtant, moins de 2 ans plus tard, j’entrais au Cégep de Rimouski en Arts et Lettres profil Langues. Je n’ai pas terminé ce cours et je me suis plutôt inscrite en techniques de travail social où je suis maintenant finissante.

Après le Cégep, je souhaiterais poursuivre mes études à l’université au baccalauréat en Criminologie. Sinon, j’aimerais me trouver un bon emploi dans mon domaine d’études. Je voudrais aussi être en mesure de quitter la maison de mes parents pour pouvoir me débrouiller toute seule et être encore plus autonome.

Jenny Lévesque

Mars 2012

 

 

VALOIS AUBUT

Le 8 juin 2007, lors du 20e anniversaire du CRVA : Région Bas Saint-Laurent, monsieur Valois Aubut nous livrait un témoignage de son cheminement personnel vers l'autonomie. En voici le texte intégral.

 

 

Ma naissance et mes premiers mois de vie :

Je m'appelle Valois et je suis né le dimanche le 12 avril 1964 à 3 h 15 de l'après-midi à l'hôpital de Rivière-du-Loup. J'étais un bébé prématuré de sept mois. Étant né par le siège, c'est cela qui a causé mon handicap. C'était pressant que je naisse, car ma vie était en danger ainsi que celle de ma mère. Après ma naissance je suis demeuré près de deux mois dans l'incubateur. Je suis le dernier d'une famille de neuf enfants.

Mes premières années :

À l'âge de 14 mois, j'ai commencé à rencontrer les médecins à l'hôpital Sainte-Justine de Montréal. Ma mère se rendait compte que quelque chose n'allait pas, car je ne marchais toujours pas et elle était de plus en plus inquiète. Jusqu'à l'âge de trois ans je rampais sur le ventre à quatre pattes. À quatre ans je suis demeuré à l'hôpital Sainte Justine pour débuter ma rééducation physique parce que mes jambes étaient incapables de plier. Puis par la suite, je fus suivi par un médecin une fois par mois afin d'évaluer mes progrès. J'ai poursuivi ma rééducation physique à l'hôpital de Rivière-du-Loup.

Mes années scolaires :

À l’âge de douze ans en 1974, j’ai eu une greffe de nerfs qui a été très douloureuse. On m’a découpé de l'aine jusqu’en arrière du genou. J’ai du passé deux mois couché dans le plâtre les jambes attachées après une barre!

 

En 1977, j’ai subi une autre grosse opération en arrière de mes talons. Ce qui m’a permis de pouvoir enfin me déplacer avec des béquilles et des bottes orthopédiques spéciales.

 

J’ai fait mes études primaires à partir de l’âge de 12 ans de la première année jusqu'à la quatrième année dans ma ville natale de Ste-Rita. J’allais à l’école avec une marchette. Puis à partir des années 80, j’ai terminé mon primaire et complété mon secondaire à Trois-Pistoles. J’ai terminé mon secondaire niveau pratique à la polyvalente de Trois-Pistoles en 1986. J’avais alors 22 ans. Cette année là il y a eu le carnaval scolaire à l’école polyvalente. On m’a présenté comme Duc et c’est moi qui a été élu Roi du carnaval! Ce fut alors une grande joie, car c’était la première fois que je recevais un honneur dans ma vie.

 

Ma vie autonome :

 

 

Après mon secondaire, j’ai poursuivi mon apprentissage avec l’Éveil des personnes handicapées. En 1990-91, j’ai pris la plus grande décision de ma vie. J’ai en effet entrepris des démarches afin de m’installer seul en appartement. Avec l’aide d’une intervenante du CLSC et de madame Annette Jean du CRVA j’ai commencé à planifier mon installation. C’était quelque chose pour moi de quitter mon milieu familial afin de partir tout seul sur l’océan du monde autonome. Je n’avais alors presque rien. Quelques meubles et c’est tout. Le 1er juillet 1992, j’ai aménagé dans un logement de la rue Roitelets à Trois-Pistoles. Je suis demeuré là pendant 11 ans. Après mon installation, j’ai continué à suivre des cours avec le service de l’éducation des adultes. J’ai perfectionné mon apprentissage en alphabétisation et en mathématiques. Actuellement je poursuis deux formations : arts plastiques et art dramatique. Je suis membre de la troupe de théâtre «Les bons vivants». Nous présentons notre spectacle annuel habituellement à la fin du mois de mai de chaque année.

 

En 2003, j’ai déménagé sur la rue Caron afin d’avoir un meilleur appartement adapté pour mes besoins et aussi de me rapprocher des services.

 

Depuis 1996, je fais partie des Chevaliers de Colomb. Depuis le 5 mai 2007, je suis maintenant entré au 4e degré et j’en suis fier.

 

Je suis membre du CRVA depuis environ 1989. De plus, je suis administrateur au sein du conseil d’administration du CRVA depuis trois (3) mandats. C’est madame Annette Jean et Michelle Beaulieu qui m’ont le plus aidé afin de vivre autonome dans un appartement. Grâce à leurs judicieux conseils, j’ai pu vivre comme tout autre citoyen d’une façon digne et le moins dépendant des autres et de la société. Cela m’a permis de réaliser mon plein potentiel, mais aussi de montrer au monde que malgré mon handicap, je suis une personne comme les autres avec ses rêves, son besoin d’amour et d’épanouissement. J’ai prouvé à bien du monde que nous les personnes handicapées nous sommes des citoyens à part entière qui aspirent au bonheur et qui sont capables de participer à la société. De vivre notre vie…autonome.

 

Merci de votre attention.


Valois Aubut

Juin 2007